accueil votre espace espace particulers espace hôpitaux, entreprise, associations étudiant universités
Exemples : Alzeihmer, don d’organes, insémination artificielle etc.

Espace Bioéthique Aquitain

Tél. : 05 56 92 13 61

Accueil du site > Le Bulletin EBA > Editorial Bulletin EBA n° 27 avril-juin 2007

Editorial Bulletin EBA n° 27 avril-juin 2007

L’Éthique comme Bricolage…

vendredi 27 avril 2007, par Jacques Faucher, Winston Brugmans

Devant l’inflation du recours aux principes, grands ou petits, aux normes, lois, valeurs et protocoles, pour résoudre les problèmes rencontrés, il nous paraît utile et décontractant de proposer une autre voie. L’éthique comme bricolage accorde le primat à la prise en compte d’une situation originale mettant en cause des acteurs singuliers dans un contexte particulier. Que disent-ils ? Que font-ils ? Humilité, écoute, disponibilité sont les qualités nécessaires en ce premier temps. Personne ne sait très bien où l’on va, ce qui pourrait être bon pour les uns ou les autres. Il est alors important d’interroger les acteurs sur une expression surprenante, un non-dit étonnant, des euphémismes troublants, sans jugement ni a priori, seulement pour mieux percevoir les enjeux et cela avec respect et parfois humour. Puis en déployant la démarche de discernement éthique en relevant d’une part les principes plus ou moins explicitement mis en œuvre (approche déontologique) et en cherchant d’autre part le degré de satisfaction de chaque acteur (approche utilitariste ou conséquentialiste), les différents partenaires vont découvrir la plurivocité des principes invoqués, la diversité de compréhension des pratiques en cause, le caractère polémique des biens visés. L’enjeu est ni de juger, ni de minimiser les choix avancés, mais de prendre assez de distance vis-à-vis de mon implication personnelle ou de groupe (de conviction ou de profession) pour envisager comment chacun (soigné, soignant, équipe, proche, société, etc.) est respecté, explorer différents modèles de réflexion éthique avec leurs avantages et leurs limites, repérer les conséquences à court, moyen et long termes d’une pratique individuelle pouvant devenir pratique usuelle, les modalités de discernement que l’on se donne. Après ce long et passionnant travail de réflexion critique qui prend acte du pluralisme et de l’altérité, vient le temps de la décision et du renvoi de chacun à sa responsabilité. Autant la réflexion doit se faire à plusieurs, en équipe pluridisciplinaire avec si possible des intervenants extérieurs (jamais seul !), autant la décision oblige chacun à assumer sa part de responsabilité différemment située (la responsabilité du médecin n’est pas celle de l’infirmière, différente de celle de la famille ou des proches, autrement positionnée que celle de l’administrateur, etc.). La visée de la démarche est l’appel à l’émergence d’un sujet dans sa parole et dans ses actes et non la simple conformité à des principes ou des protocoles. Cette démarche relève souvent du bricolage et suscite incertitude, souci et inventivité.

Enregistrer au format PDF Cet Article en pdf
envoyer l'article par mail envoyer par mail