accueil votre espace espace particulers espace hôpitaux, entreprise, associations étudiant universités
Exemples : Alzeihmer, don d’organes, insémination artificielle etc.

Espace Bioéthique Aquitain

Tél. : 05 56 92 13 61

Voir aussi :

Coeur de métier

boussole pour soignant désorienté ?

dimanche 26 septembre 2010, par Joël Ceccaldi

Le cœur renvoie à ce qui irrigue, inspire, affecte, nourrit, fait vivre, oriente et détermine ma pratique . On est dans l’ordre des mobiles, motifs, motivations, des projets et intentions, des principes et valeurs, mais aussi des compétences, de l’expérience, du savoir faire, du savoir être : l’intériorité, l’inclination du clinicien, l’éthique comme « esthétique du dedans » [1].

Le cœur renvoie à ceux qui irriguent, affectent, nourrissent, font vivre, orientent et déterminent ma pratique  : le malade, mais aussi ses proches, mais encore mes pères et mes pairs, collègues, partenaires de soins, compagnons de doute et de route, témoins des coups de cœur ou de colère, confrères enseignants et référents, enseignés, formés et à former. En bref, l’autre, toi qui m’appelles, ton visage qui m’interpelle, me dérange, me surprend, m’encourage ou me désole : injonction à répondre, à traiter, à aider, à accompagner, à simplement dire « me voici » ; inclinaison du clinicien qui se penche sur l’alité, s’assoit à son chevet ; libre, autrement dit disponible.

Quant au métier , c’est la contraction étymologique du ministère, le contraire d’un magistère, même laïcisé : un service, conformément à la signification de minister — serviteur. C’est aussi un collectif avec sa longue histoire et sa déontologie, qui élabore en permanence ses propres règles professionnelles en tenant compte de l’héritage des anciens et de l’apport des nouveaux. C’est enfin un instrument pour croiser chaînes et trames, pour que la transversalité entre tous les métiers du soin ne reste pas qu’un concept creux et abstrait, mais soit le ferment d’un tissu soignant solide, bariolé, métissé.

Finalement, le malade au centre, et tant de choses et de monde au milieu… A moins que le malade soit en fait non pas au centre, mais le centre, celui que je prends vraiment à care ?

Notes

[1] Pierre Reverdy, poète de Carcassonne

Enregistrer au format PDF Cet Article en pdf
envoyer l'article par mail envoyer par mail