accueil votre espace espace particulers espace hôpitaux, entreprise, associations étudiant universités
Exemples : Alzeihmer, don d’organes, insémination artificielle etc.

Espace Bioéthique Aquitain

Tél. : 05 56 92 13 61

Directives anticipées : entre vœux pieux, et choix assumés

le : 31 janvier 2016
par : Jacques Faucher

Meilleurs Vœux ! C’est la saison !

Bonne santé, risque-t-on sans y penser… car si nous y pensions… Car il n’est pas sûr que l’année qui vient soit meilleure que l’année passée !

Alors nous nous sentons un peu hypocrites ou conformistes ! Comment être présent à ce que nous souhaitons sans esquiver l’incertitude dans laquelle nous sommes.

Collectivement, nos capacités de savoir n’ont jamais été aussi massives et mobilisables. Et pourtant du point de vue institutionnel, médical, familial, personnel, l’incertitude règne. Peut-être aussi la crainte, l’inquiétude, la peur, le non-savoir de ce dont seront faites notre année, notre vie, celles des autres.

Si tant de personnes ont des difficultés à rédiger leurs Directives Anticipées, est-ce à cause du contenu des directives : techniques, précises, pertinentes sinon compétentes que les médecins attendent ? Aux items des formulaires de Directives Anticipées (réanimation, hydratation, alimentation parentérale, transfusion, etc.), comment l’usager peut-il choisir aujourd’hui entre : je veux, je ne veux pas, je ne sais pas ?

Entre les deux termes "Directives Anticipées”, le plus délicat n’est peut-être pas “Directives” mais “Anticipées”... Anticiper le temps qui reste, qui peut basculer, se contracter... Anticiper le sujet que je ne suis pas, que j’ignore, cet autre que j’attends, que je redoute, que j’espère, peut-être ...

"Soi-même comme un autre", annonçait Paul Ricœur, comme une visée, un horizon, une promesse, une espérance, une terre nouvelle !

À nous qui sommes plus souvent attachés au même qu’à l’autre, au présent qu’au futur, j’ai le plaisir (et le tremblement, pour vous comme pour moi) de vous inviter à dire ou écrire des souhaits qui seront entendus et respectés, des secrets partagés par des personnes vraiment de confiance, pour des procédures enfin collégiales puisque partagées par des collègues considérant qu’ils ont la même dignité…

« Un homme juste, c’est quelqu’un qui sait garder un secret », disait gravement un petit d’homme qui avait dû être échaudé…

Bonne Année d’incertitude 2016 et de confiance à construire ensemble !

Enregistrer au format PDF Cet Article en pdf
envoyer l'article par mail envoyer par mail